Les bases de la couture #3 Réaliser un vêtement à partir d’un patron

Et voilà, après avoir choisi votre patron, il va bien falloir s’en servir !

Cet article n’est pas exhaustif, il présente quelques bases pour avoir une idée des différentes étapes permettant de monter un vêtement à partir d’un patron.

Etape 1 – Préparer le matériel

Avant de commencer, assurez-vous d’avoir le bon matériel :

  • des ciseaux de couture,
  • des ciseaux à papier,
  • un crayon de papier,
  • du papier à patron (rouleau de papier calque transparent),
  • du tissu et du fil assorti,
  • des épingles.

Etape 2 – Préparer le tissu

Ça y est vous avez acheté votre tissu, vous avez envie de démarrer vite vite ! Et bien il va falloir attendre un peu… Car il y a bien une étape primordiale avant tout : laver le tissu ! Si vous zappez cette étape, vous risquez de vous retrouver votre réalisation rétrécir au premier lavage …

Pour le lavage, il suffit de laver le tissu à la même température à laquelle vous laverez votre vêtement par la suite. Il n’est pas nécessaire de mettre de la lessive.

Si vous avez peur que votre tissu déteigne, vous pouvez également le plonger dans une bassine additionnée d’eau froide et d’une tasse de vinaigre blanc et d’une autre de gros sel. Remettez ensuite à tremper avec uniquement de l’eau.

Enfin, une fois votre tissu lavé et séché, il est important de le repasser.

Etape 3 – Décalquer le patron

Les patrons que l’on achète contiennent généralement un livret explicatif et une planche à patron.

La planche à patron contient toutes les pièces qui vont composer votre futur vêtement. Chaque taille (36, 38, 40, …) est identifiée par un trait de couleur ou de style (pointillet, tirets, ..) différent.

La planche à patron ne se découpe pas mais se décalque. Pour cela, il faut positionner le papier à patron sur la planche à patron et reporter au crayon les pièces une par une sans oublier les différentes marques.

Découpez ensuite les différentes pièces.

Étape 4 : Reporter les pièces sur le tissu

Tout d’abord, plier le tissu selon les recommandations du patron.

Positionner les différentes pièces découpées à l’étape 3 sur le tissu et les fixer sur le tissu à l’aide d’épingles.

Certaines pièces de patrons prennent en compte les marges de couture et d’autres non. Si ce n’est pas le cas, je vous recommande de faire un trace à la craie ou au feutre lavable tout autour de la pièce en ajoutant une marge d’un centimètre de façon générale ou de 3 centimètres pour les ourlets.

Découper les différentes pièces de tissu avec les ciseaux de couture.

Étape 5 : Monter le vêtement 

Les différentes pièces sont coupées, il ne reste plus qu’à les assembler en suivant les instructions…

Pour le montage, il faut bien faire attention à positionner les pièces endroit contre endroit avant de coudre…. sinon vous n’aurez plus qu’à tout découdre (grâce à un super outil.. le « découpe-vite » ! Qui devient vite un ennemi 🙂 ).

J’espère que cet article vous a plu … à bientôt !

Image de l’article conçue par Freepik

Publicités

Les bases de la couture #2 Le choix du patron

Voici un deuxième article dédié aux débutants en couture. Cette fois-ci je vais vous parler du choix du patron dans le cas où l’on souhaite réaliser un vêtement.

Patrons burda et autres…

Il existe énormément de patrons sur le marché. Les plus connus sont de la marque Burda, Vogue, McCall’s ou Butterick que l’on peut retrouver sur internet mais aussi dans la plupart des merceries. Je n’ai moi-même jamais utilisé ces marques de patrons mais il me semble que ces marques ne sont pas très accessibles pour les débutants (les instructions sont peu détaillées) et je trouve les modèles un peu vieillots … mais ce n’est que mon avis ! Par contre, ces patrons ne sont pas très chers, les patrons de la marque Burda sont vendus 8€ environ par exemple.

Patrons indépendants

Ensuite, il existe plusieurs marques de patrons indépendants. Il s’agit de patrons réalisés par des créatrices ou des petites sociétés. Ces patrons s’achètent quasi-exclusivement sur internet. Les modèles proposés sont originales et dans l’air du temps. J’affectionne particulièrement ce genre de patrons que je trouvent vraiment adaptés aux débutants, les instructions sont bien détaillées et illustrées. La plupart des créatrices ont un blog en parallèle où l’on peut également trouver de l’aide complémentaire si besoin. Par contre, le prix de ces patrons est plus élevé (aux alentours de 15€).

Certaines marques propose d’acheter le patron au format PDF pour un prix réduit plutôt que de le recevoir en pochette déjà imprimé. Cela demande par contre du temps pour imprimer/découper/scotcher le patron…

Exemple de marques de patrons indépendants : Aime comme Marie, Louis Antoinette, Deer and Doe, Dessine moi un patron, Ivanne S., Republique du chiffon, ….

Patrons issus de magazines

Enfin, autre possibilité, les patrons issus de magazines. Il existe beaucoup de magazines de couture et je ne les connais bien évidemment pas tous ! Les plus connus sont : La Maison Victor, Coudre c’est facile et Burda Style. Les magazines contiennent plusieurs patrons, il y a donc peu de chances de ne pas en trouver au moins un que l’on aime en achetant un magazine ! Pour les instructions, cela dépend vraiment des magazines, parfois elles sont détaillées, parfois moins… La difficulté se situe plutôt sur les planches de patrons qui superposent plusieurs modèles, cela rend compliquée l’étape où l’on doit reproduire le patron ! Niveau prix, les magazines sont vendus aux alentours des 8€ ce qui est plutôt abordable.

Pour ma part, mon magazine chouchou est La Maison Victor, j’en possède plusieurs et je ne suis jamais déçue. Je compte même m’y abonner prochainement…

Patrons gratuits sur internet

Il existe énormément de patrons gratuits sur internet, certains sites sont même spécialisés la-dedans comme Pop Couture ou Petit Citron. J’ai moi-même utilisé plusieurs fois des patrons issus de ces sites qui redirigent pour la plupart du temps vers des blogs comme le mien. Je pense que ce système est l’idéal pour faire des réalisations basiques comme des jupes élastiquées, bloomer ou bavoirs par exemple. Par contre, pour des réalisations plus complexes, il vaut mieux se rabattre sur un « vrai » patron…

Voilà, j’espère que cet article vous a plus ! Ce n’est que mon avis de couturière niveau « intermédiaire », n’hésitez pas à faire des commentaires si vous n’êtes pas du même avis !

 

Image de l’article conçue par Freepik

 

Mon blog à un an ! + un concours

Bonne rentrée à tous ! 

Pour cette rentrée, je fête les un an de mon blog ! Une année très riche en projets coutures, une année où je pense voir bien progressé grâce à mes cours et enfin une année pleines de visites sur ce blog qui compte désormais environ 150 visiteurs et 250 articles vus par jour ! (je n’en reviens pas moi même !)

Je me lance dans une nouvelle aventure pour cet anniversaire : ouvrir une boutique pour vendre mes créations ! J’ai longuement réfléchi à ce que je pouvais vendre et j’ai choisi de réaliser des accessoires cheveux pour les petits : pinces, bandeaux et serre-têtes.

Pourquoi ce choix ? D’une part parce que la page la plus vue de mon blog est celle qui concerne le tuto pour réaliser les bandeaux à nouer pour bébé, et d’autre part parce que j’adore coiffer mes filles avec ces petits accessoires 🙂

Pour réaliser les pinces et les bandeaux, j’utilise exclusivement les chutes de tissus utilisés pour réaliser des vêtements pour moi et mes filles. En fait, c’est également un moyen pour moi de recycler utilement le tissu (plutôt que de le laisser traîner au fond d’un placard…).

Voilà le lien vers ma boutique Etsy ! Pour l’instant je ne propose que des pinces et bandeaux à nouer, mais je vais également l’approvisionner avec des serres-têtes petit à petit. Je proposerai de nouveaux modèles de temps en temps mais les stocks seront très limités.

A l’occasion de l’ouverture de ma boutique, je vous propose un couture pour gagner 3 « barrettes nœud », il s’agit de pinces crocodiles avec un nœud en liberty !

IMG_0340.jpg

Pour gagner ces pinces, il suffit de :

  • vous abonner à mon compte Instagram CelusaCouture (lien sur la droite),
  • inviter au moins une personne de votre choix à participer sous ma publication liée au concours sur instagram.

Le concours se termine le 19 Septembre à minuit.

Je tirerai au sort le ou la gagnante le 20 Septembre !

J’espère que ce concours vous plait 🙂 Bonne chance à tous !

Les bases de la couture #1 Le réglage de la tension du fil

Et voilà comme promis un premier article dédié aux bases de la couture ! 

Pour ce premier article, je vais vous expliquer comment régler la tension du fil de la machine à coudre.

Un bon réglage de la tension du fil permet d’obtenir une jolie couture avec un tissu qui ne se fronce pas et un fil qui ne se casse pas.

La tension du fil se règle via une molette située généralement sur le dessus de la machine à coudre. Son réglage dépend du fil et du tissu utilisé.

Exemple sur la machine Pfaff de Lidl :

Machine a coudre-tension

En moyenne, la tension du fil doit être réglée entre 4 et 5.

Pour vérifier que la tension est bien réglée, je vous conseille de coudre au point droit sur une chute de tissu. Si la tension de la machine est correctement réglée, les coutures sur l’endroit et sur l’envers sont identiques.

Si ce n’est pas le cas, voici quelques pistes pour régler la tension :

Signes que la tension est trop élevée :

  • le tissu se fronce lors de la couture
  • le fil se casse lors de la couture

Solution : baisser la tension ! 

Signes que la tension est trop faible :

  • Le fil forme des boucles sous le tissu
  • Le fil semble lâche

Solution : augmenter la tension !

Si, malgré ces réglages, la couture n’est pas identique sur l’endroit et l’envers du tissu, cela peut provenir d’un problème d’enfilage de votre fil ou de la canette.

Image de l’article conçue par Freepik

 

 

Les bases de la couture 

Lorsque j’ai débuté la couture, je me suis sentie un peu seule devant ma machine ! C’est vrai qu’autour de moi je ne connais pas beaucoup de couturières …

J’ai commencé la couture il y a deux ans, suite à l’achat de ma machine Pfaff achetée chez Lidl (machine qui m’a lâché depuis mais ça c’est une autre histoire…).

Rentrée à la maison, j’étais comme une enfant devant un nouveau jouet !! Sauf que ce jouet n’est pas si simple à manipuler malgré la notice fournie avec la machine…

C’est grâce aux ressources trouvées sur internet (et à beaucoup de patience et de persévérance !) que j’ai pu réussir à avancer.

À mon tour, j’ai envie de vous transmettre mes petites astuces de couturière pour aider à mon tour les débutantes 🙂

Pour cela, plusieurs articles vont suivre sur différents sujets liés au matériel de couture, aux réglages de la machines à coudre mais aussi à la réalisation de vêtements ou accessoires à partir de patrons.

Et maintenant au boulot ! À bientôt pour un premier article à ce sujet…

Image de l’article conçue par Freepik

Ma jupe tulipe noire

Ça fait un petit moment que je n’ai pas mis à jour le blog… L’été est passé par là, et un autre projet m’a pris beaucoup de temps (mystère, mystère… je vous en dirai plus dans quelques temps !). 

La jupe que je vous présente aujourd’hui a été réalisée à partir du patron de la jupe 1001 perles d’Ivanne S., c’est un peu la grande sœur du patron de la jupe mini-perle de la même créatrice (j’en avais réalisé deux pour mes filles).

Comme le patron de la jupe mini-perle, le patron de la jupe 1001 perles est vraiment très détaillé et propose différentes versions de jupes (avec poches ou non, avec des boutons sur l’avant etc…) et différents types de finitions (de la finition la plus simple à la finition la plus travaillée).

Pour ma part, j’ai choisi de réaliser la version D sans poches ! En fait, cette version ressemble beaucoup à une jupe que je possède mais qui est bien abîmée à force d’avoir été portée, mon objectif était en fait de remplacer cette jupe…

Pour le tissu, je souhaitais un tissu assez lourd et épais qui ne se froisse pas trop. J’ai écouté les conseils de la vendeuse de Mondial Tissus qui m’a conseillé une toile de coton (de couleur noire unie). au niveau de la doublure de la ceinture, j’ai utilisé une chute de coton aux motifs graphiques blancs et gris.

FullSizeRender[4252].jpg

En ce qui concerne la réalisation, j’ai vraiment apprécié les instructions du patron. Au niveau de la taille, je me situe entre le 36 et le 38 généralement, et grâce à ces instructions détaillées, j’ai pu adapter le patron à ma morphologie sans que ce soit trop compliqué.

Il n’y a pas vraiment de points techniques compliqués dans la réalisation : les plis de la jupe sont très simples à faire contrairement à ce que je pensais et la jupe est élastiquée à l’arrière (pas de fermeture éclair donc !).

Au niveau des finitions, j’ai choisi de réaliser les plus simples parce que j’étais pressée de finir la jupe… les finitions complexes seront pour une autre version !

IMG_20170825_191241_Bokeh.jpg

Une fois portée… j’adore l’effet ! Serrée à la taille puis évasée en dessous, les plis qui donnent du volume… Si j’avais un seul reproche à le faire, ce serait sa longueur, un poil trop courte à mon goût, j’ajouterai quelques centimètres la prochaine fois…  

Ma robe Sirocco en double-gaze jade

Tout est parti d’une vente de double-gaze de coton par les coupons saint pierre, et un flash pour cette matière, tellement agréable à porter, douce au toucher et pas transparente en plus ! Pour la couleur, j’ai beaucoup hésité.… moutarde ou jade ? Finalement ce sera Jade ! J’ai déjà beaucoup de jaune dans ma garde robe !

Cette matière reste tout de même assez particulière et j’avais un peu peur de la manipuler. Je cherchais donc un projet simple pour ce tissu.

Cela fait quelques mois que je suis Emilie de Dessine moi un patron sur Instagram, elle est dentiste et a commencé en parallèle son activité de réalisation et de vente de patrons. J’aime beaucoup l’originalité des patrons qu’elle propose, et c’est donc tout naturellement que j’ai regardé ses patrons à la recherche de l’inspiration.

Le top Sirocco m’a tout de suite plu avec son décolleté dans le dos et le détail aux épaules, et petit plus, ce top est facilement transformable en robe en ajoutant 35 cm de tissu en bas du patron. J’ai donc sauté le pas et acheté ce patron !

J’ai reçu le patron par la poste avec un petit mot manuscrit d’Emilie me remerciant de ma commande, j’apprécie beaucoup cette petite attention 🙂 La pochette du patron est très jolie, ainsi que son illustration.

patronsirocco

Par contre, j’ai été un peu déçue du livret contenant les instructions de réalisation du patron, il est en noir et blanc et la mise en forme laisse un peu à désirer (peut-être pas assez pro à mon goût). Mais il ne s’agit que de la forme, sur le fond les instructions sont très claires avec des photos et des schémas explicatifs. La réalisation a été très facile ! Ce patron est vraiment idéal pour les débutantes.

J’ai mis très peu de temps à réaliser cette robe, je dirai 4h (décalcage du patron et découpe du tissu inclus !), ce qui est très peu en comparaison avec ce que j’ai pu faire jusque là.

J’ai donc réalisé cette robe avec du double-gaze de couleur jade et deux boutons cuivrés aux épaules (récupérés d’un manteau). Je porte la robe avec une ceinture au niveau de la taille, la robe m’arrive alors juste au-dessus des genoux.

IMG_2976.JPG
Détail du bouton

J’adore cette robe, elle est très agréable à porter, légère et douce… idéale en période de canicule !

IMG_0529 (3)IMG_0531IMG_0534

 

Un bavoir élastiqué pour la cantine + le tuto

Ma petite princesse va faire sa rentrée en petite section de maternelle en Septembre prochain ! Je crois que ce jour de rentrée va être chargé en émotions pour moi … C’est ma petite dernière, mon bébé… et comme elle est née en fin d’année, elle va se retrouver avec des copains et copines de presque un an de plus !! Mais bon, je suis sûre qu’elle va très bien s’en sortir 🙂

Qui dit rentrée scolaire, dit fournitures… et pour la petite section, il est demandé d’apporter une serviette élastiquée pour la cantine. Quoi de mieux que la confectionner soi-même ? 🙂

Pour ce bavoir, je suis partie d’une base en éponge blanche doublée d’un tissu en coton liberty (toujours le même !!). Pour le coté « girly », j’ai ajouté un appliqué au niveau du col en forme de pétales de fleurs en liberty, fixé en points zig-zag.  Et pour finir, du biais rose renfermant un élastique permet d’enfiler le bavoir !

Je me suis bien appliquée pour vous faire un tuto bien clair et détaillé, j’espère qu’il vous plaira !

Matériel nécessaire :

  • un coupon de tissu éponge,
  • un coupon de coton,
  • 60 cm de biais,
  • 20 cm d’élastique pas trop épais,
  • du fil assorti.

Etape 1 : Impression du patron

 

Attention, avant de l’imprimer, il est nécessaire de retirer toutes les marges d’impression (sinon votre bavoir sera plus petit que prévu…). Cela se trouve dans Paint dans le menu Fichier/Imprimer/Mise en page : choisir une impression en portrait et mettre à zéro toutes les marges (haut/bas/droite/gauche).

Remarque : le patron ne comprend pas les marges de couture d’un centimètre,.

Imprimer les trois parties du patron et vérifier que le carré test fait bien 5 centimètres sur 5.

Découper les 3 pièces et recomposer le bavoir en scotchant les deux parties au niveau de l’étoile rouge.

Etape 2 : Découpe du bavoir

Plier le tissu éponge en deux, positionner le patron du bavoir le long de la pliure et épingler. Découper le tissu en ajoutant un centimètre autour du patron.

Reproduire les mêmes opérations avec votre tissu en coton.

Etape 3 : Découpe du col

Plier le tissu en coton en deux, positionner le patron du col le long de la pliure et épingler. Découper le tissu en ajoutant un centimètre autour du patron.

Etape 4 : Couture de l’appliqué

Positionner le col sur le tissu en éponge (envers du col sur l’endroit du tissu) en faisant bien correspondre l’arrondi du col et épingler.

Au point zig-zag de votre machine à coudre, coudre le bas du col.

Etape 5 : Couture de la doublure

Positionner le bavoir en coton sur le bavoir en éponge, endroit contre endroit et épingler.

IMG_2927.JPG

Au point droit, coudre tout autour du bavoir sauf au niveau de l’arrondi du col.

Cranter au niveau des arrondis des coins.

Retourner le bavoir sur l’endroit.

IMG_2931.JPG

Etape 6 : Couture du biais au niveau du col

Coudre les deux intersections du biais l’une à l’autre, endroit contre endroit.

IMG_2932.JPG

Ouvrir le biais, le positionner sur l’arrondi du col, endroit du biais sur endroit du col et épingler.

IMG_2933.JPG

Coudre à un centimètre du bord.

IMG_2934.JPG

Retourner le biais de l’autre côté du bavoir en le pliant en deux, épingler et coudre à un centimètre du bord tout autour du col.

Etape 7 : Couture du biais et passage de l’élastique

Plier en deux le biais restant et coudre à quelques millimètres du bord tout en laissant deux ouvertures de quelques centimètre de part et d’autre du col pour pouvoir passer l’élastique.

IMG_2939.JPG

Fixer une épingle à nourrice sur l’élastique et passer l’élastique à l’intérieur du biais (courage !).

IMG_2940.JPG

Fixer l’élastique avec plusieurs points de couture à chaque intersection.

IMG_2941.JPG

Fermer les ouvertures qui avaient été laissées au niveau du biais

Et voilà le travail !! J’espère que c’est assez clair !

IMG_2944.PNG

Pour ce tuto, je pense que la façon dont le biais est cousu peut être améliorée, peut-être dans une future version… 😉

 

Une robe réversible et son bloomer assorti

Ma petite nièce a fêté ses un an début Juin, pour l’occasion j’avais envie de lui confectionner une tenue !

Il me restait encore pas mal de tissu que j’avais utilisé pour faire les robes de baptême de mes filles. Je suis donc partie de ces tissus. J’ai pris pas mal de temps pour trouver le modèle qui me plaisait et je suis finalement partie sur l’idée d’une robe chasuble et son bloomer assorti.

Pour la robe, c’est un modèle très simple à réaliser : seulement 4 pièces de tissu et une fermeture avec des boutons pressions au niveau des épaules. J’ai utilisé le patron gratuit du site petit citron. Par contre, j’ai choisi de faire une robe réversible, je n’ai donc pas fait les parementures mais j’ai réalisé deux robes que j’ai cousu l’une à l’autre ! Un des côtés est en liberty et l’autre en coton blanc milleraies. Et pour la fermeture de la robe, j’ai remplacé la fermeture éclair par deux boutons pressions au niveau des épaules (j’ai donc allongé la robe au niveau des épaules…).

Pour agrémenter tout ça, j’ai découpé deux papillons dans chacun des tissus, que j’ai cousus en point zig-zag de chaque côté de la robe (c’est un appliqué selon le terme des couturières :)). Enfin, pour les boutons pressions, je n’en avais que des noirs, j’ai trouvé un tuto pour recouvrir les pressions que j’ai suivi pour les recouvrir de tissu liberty (et c’est très simple à faire !!).

IMG_2961

Pour le bloomer, je l’ai réalisé en tissu liberty en suivant le tuto gratuit du site petit citron (encore !). Rien de très compliqué mais après essayage, il s’avère que les élastiques sont trop serrés au niveau des cuisses, je n’ai plus qu’à les remplacer par des élastiques plus longs !

IMG_2960

Ah oui, j’oubliais… j’ai réalisé le bloomer avec des coutures anglaises, c’était la première fois que j’utilisais cette technique et je trouve les finitions vraiment parfaites ! A refaire donc 🙂

IMG_2609
Vue en détails de la couture anglaise

Au final, je suis très contente de cet ensemble ! Et comme ça ma petite nièce était assortie à mes filles le jour du baptême 🙂

 

 

 

Un sac de plage jaune comme le soleil…

Youhouu il fait beau, il fait chaud, le moral est au plus haut !! Un temps pour aller à la plage… et qui dit plage, dit sac de plage !

A vrai dire, le sac que je vais vous présenter n’est pas pour moi mais pour ma mère, mais je crois bien que je vais m’en faire un à moi aussi tellement il me plait !

Pour ce sac, j’ai utilisé le super tuto de Louise du blog bien connu LesLubiesDeLouise. J’aime beaucoup son association de couleurs beige et jaune, pour mon sac, je n’ai fait que copier… J’ai donc acheté du coton épais beige et.. jaune !! J’ai trouvé mon bonheur chez Tissus Myrtille dans les tissus d’ameublement (et par la même occasion, j’ai fini d’utiliser ma carte cadeau offerte par mes collègues..). Plutôt que d’utiliser un ruban à paillettes comme Louise, j’ai utilisé un galon doré qui s’accord bien avec les couleurs beige et jaune. Enfin, pour l’intérieur, j’ai utilisé un coton fin avec des motifs de plumes.

Dès le départ, j’ai fait une grosse erreur de débutante… j’ai lavé mes tissus tous ensemble sans avoir fixé la couleur avant. Comme vous l’imaginez, à l’ouverture de ma machine, les tissus étaient plus jaunes qu’avant !!! Bon au final, ça ne se voit pas trop mais ça me servira de leçon pour une prochaine fois…

Pour la réalisation, c’était plutôt facile ! D’autant que j’avais déjà réalisé des sacs du même style à Noël dernier. J’ai suivi toutes les étapes du tuto et donc j’ai intégré une poche intérieure dans le sac (très simple à faire !). Par contre, pour les anses du sac j’ai simplifié la tâche en faisant un revers des deux longs côtés de la anse et une simple surpiqûre.

Si c’était à refaire je pense que je ferai le sac un peu plus large.. il me semble bien pour deux serviettes de plage mais pas plus !

Voilà les photos du sac !!

IMG_2919IMG_2915